Analyse d'images·Réflexions transverses

Le paysage fantôme, Magritte, 1928

« La forme ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse est la pensée… Je suis intéressé par l’éthique, non par l’esthétique ». Magritte Magritte n’avait gère le goût du fantastique et du monde des rêves. Son but était plutôt, en créant la surprise de la découverte d’une image singulière, de conduire le spectateur à s’interroger sur ses propres… Lire la suite Le paysage fantôme, Magritte, 1928

Analyse d'images·Réflexions transverses

Vanité au cadran solaire

Vanité au cadran solaire, 1630, huile sur toile, 0,66×0,85m. Sébastien Stoskopff. Musée du Louvre. La vanité est un genre de nature morte très à la mode au XVIIIe siècle, période baroque dans toute l’Europe. Elle prend ses sources dans l’Ancien Testament avec l’Ecclésiaste (Ecclésiaste 1,2) : « Vanitas vanitatum et omnia vanitas ». « Vanité des vanités, tout… Lire la suite Vanité au cadran solaire

Analyse d'images·Réflexions transverses

La place de l’art au musée

En juin 2006, cette reproduction de Jésus Christ vendue à la boutique du Musée du Prado, parce qu’elle était affublée d’une étiquette « offre spéciale », avait particulièrement retenue mon attention. La mise en scène de ce produit dérivé fait sens d’un point de vue sémiotique, car elle joue sur les codes de l’art et les transgresse.… Lire la suite La place de l’art au musée

Analyse d'images·Réflexions transverses

« Ceci n’est pas une pipe » Magritte, 1929.

Pourquoi Magritte ? J’ai toujours été attirée par cet artiste belge, tout comme par l’écrivain anglais Lewis Caroll. Une espèce de magie du même ordre, un grand mystère, émanent de ces deux artistes bien que l’un soit peintre, l’autre écrivain. Qu’importe. Je pensais leur art incroyablement onirique. En étudiant la question, j’ai découvert au contraire… Lire la suite « Ceci n’est pas une pipe » Magritte, 1929.